top of page

Un truc formidable pour faire des progrès dans le domaine qui vous passionne.

Pour réussir dans un domaine quelconque, il faut avant tout être passionné par son sujet, c'est bien connu.


Mais vous est-il arrivé la chose suivante: vous êtes passionné par un domaine, vous y consacrez tout votre temps et toute votre énergie, et malgré cela vous ne progressez pas? Moi, ça m'est arrivé plusieurs fois, mais je crois avoir trouvé la raison pour laquelle ça m'arrivait, et du coup le remède à cela. Je donnerai dans ce billet un exemple: Comment j'ai commencé à faire des progrès sensibles dans l'apprentissage de l'anglais. Mais vous pouvez appliquer cette méthode à tout apprentissage.


Je commencerai par un souvenir de mon adolescence. Lorsque j'avais de 12 à 18 ans, j'étais un amateur du jeu d'échecs. Plus que cela, j'étais un véritable addict: J'y passais des heures au détriment de toute autre activité. Je rêvais de devenir un jour un grand champion, et lorsque je ne jouais pas, je travaillais seul: j'analysais des parties de maîtres, j'apprenais des variantes de l'ouverture et des techniques de finale.


J'avais pour professeur Moshé Czerniak, maitre international, et qui avait été plusieurs fois champion d'Israël. Un jour, je lui ai fait part de ma déception de ne faire que peu de progrès, alors que je passais mes journées à analyser des dizaines de parties de maîtres.


Il me fit la réponse suivante: Je comprends cela. Cela part chez toi d'une bonne intention qui est celle de ne rien louper et d'en apprendre le maximum. Mais comme on dit: "Qui trop embrasse, mal étreint!" Ce n'est pas comme cela qu'on progresse! Quand tu analyses des dizaines de parties, en fait tu ne fais que rêvasser: tu n'apprends pas, tu butes tout le temps sur les mêmes écueils, et tu passes à côté des véritables questions. Le conseil que je te donne est d'analyser une partie à chaque fois, une seule mais de la déchirer, de la massacrer, de l'assassiner, je veux dire de l'examiner sous toutes les coutures. Ne te contente pas de faire défiler les coups de dizaines de parties, les uns après les autres: Concentre-toi sur cette partie. Réfléchis sur les coups qui n'ont pas été exécutés, mais qui auraient pu l'être. Interroge-toi sur les ouvertures, les combinaisons et les finales de cette partie en particulier, etc. Entre nous, je n'ai pas suivi son conseil et j'ai sans doute eu tort.


Aujourd'hui, je suis à la retraite. J'écris le présent blog, et je me suis donné pour défi de le traduire en anglais, langue que je ne maîtrise qu'à peu près. Mais pour cela, je passe une grande partie de mon temps à étudier la langue de Shakespeare.


Au début, j'ai commis la même erreur que jadis avec les échecs: Afin d'être certain d'en acquérir le maximum et de ne pas perdre mon temps, je me suis mis à regarder des films, les uns après les autres, lire des livres, écouter des podcasts, apprendre des mots, écouter des chansons en anglais, revoir ma grammaire, et m'abonner à des tas de sites Internet. Je me suis vite aperçu que malgré mes efforts, je ne faisais que très peu de progrès.


Et puis, une nuit d'insomnie, à laquelle je suis accoutumé entre parenthèses, j'ai eu cet éclair de génie: Je me suis souvenu du conseil que m'avait donné Moshé Czerniak, paix à son âme, et je me suis demandé s'il n'avait pas eu raison après tout. J'ai décidé de ne prendre à chacune de mes séances d'étude qu'un seul texte et de l'assassiner.


Si vous vous intéressez aux détails de ma méthode:

- Je me suis abonné au site www.ted.com dont les membres peuvent recevoir tous les jours un lien vers un texte sur YouTube.

- Parallèlement, j'ai découvert un site excellent: www.youglish.com qui permet de soumettre des liens de YouTube, puis de les écouter, avec les sous-titres en anglais, avec la possibilité de cliquer sur n'importe quel mot, afin de découvrir sa signification, d'écouter le texte en faisant autant de retours en arrière que l'on souhaite.


Puis j'ai "assassiné" mon premier texte de la façon suivante:

- Je l'ai lu une première fois le texte avec les sous-titres.

o Vocabulaire: J'ai vérifié le sens des mots nouveaux, leurs synonymes et leurs prononciations.

o Je me suis posé mille questions non seulement sur les mots et les expressions que je ne connaissais pas, mais aussi sur ceux que je connaissais et qui me posaient souvent problème: Par exemple, quand est-est-ce que l'on emploie do au lieu de make, in, by au lieu de for et l'inverse, etc.

o J'ai fait attention aux points de grammaire que je rencontrais.

o J'ai fait attention aux points de phonétique.

o J'ai lu le texte et je me suis enregistré.

o Puis je me suis concentré sur le sens général du texte.

o J'ai pris des notes.

o J'ai résumé le texte.

o J'ai vérifié si j'étais capable de parler de mon texte, en lisant mes notes, ou même sans les lire, à mon professeur d'anglais.

- Puis j'ai décidé de revoir mon texte après une semaine, en faisant de nouveau attention à tous ces points.

J'ai fait de mon mieux, tout en sachant que je n'atteindrai pas la perfection.


Pour ce texte, dont l'enregistrement ne durait que quelques minutes, j'ai travaillé deux heures avec acharnement.


J'ai remarqué les choses suivantes:

- Plus je travaillais avec cette méthode sur de nouveaux textes, plus c'était facile, et moins il me fallait du temps.

- Lorsque désormais, je me mettais à écouter un texte, sans le travailler, par exemple que j'écoutais un film ou les informations, cela m'était beaucoup plus facile.


J'explique tout cela par le fait que je m'étais créé des automatismes, qui fonctionnaient maintenant comme des réflexes.


Je vous recommande chaleureusement cette méthode, vous m'en direz des nouvelles! Je vous demande seulement de ne pas me dénoncer à la police comme assassin en série 😊

Recent Posts

See All

Maelle Zk Bonjour, je me pose une question; quand je croise certaines personnes que je connais dans les couloirs de mon travail ils baissent la tête. Qu'est-ce que ça voudrait dire car j'ai l'impressi

Je souffre de problèmes de concentration depuis des années. Je n'ai jamais reçu le diagnostic de TDAH (Le Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité), donc je n'ai jamais été traité spécifiquement p

On m’a envoyé un texte sur WhatsApp qui m'a beaucoup fait rire. Je l'ai envoyé à des amis. Ils ont adoré aussi. Après cela, j'ai envoyé à l'un de ces amis une réaction sérieuse sur ce que le texte imp

bottom of page