top of page

Que faire quand il n'y a rien à faire?

Pourquoi ai-je appelé ce billet ainsi ? Pour attirer l’attention du lecteur ! On peut comprendre cette question de deux manières différentes :

- Que faire quand il n'y a rien à faire ? (Comment décider si l'on doit faire quelque chose et dans ce cas: quoi et quand ?

- Que faire quand il n'y a rien à faire ? (Comment remplir notre emploi du temps et surmonter l'ennui ? Que faire quand la situation est désespérée ?)

-

Comme vous le constaterez, j'ai l'intention de traiter d'autres sujets, tels que :


- Que faire quand nous avons au contraire plein de choses à faire, mais que nous n'avons pas le temps ou pas l'envie de les faire ?


Exemple : la télévision


- Il y a des gens, dont le réflexe quand ils n'ont rien à faire, est d'allumer la télévision : ils regardent la première chaîne et la première émission qui s'offrent à eux. Quand le programme ne leur plaît pas (et il y a toutes les chances pour cela), ils changent de chaîne (zappent), et toutes les chances veulent qu'ils tombent à nouveau sur une émission qui n'est pas à leur goût.

- A l'inverse, il y a des gens, qui se veulent différents du premier groupe qui disent : "la télévision ? Jamais ! Moi je m'occupe de choses "plus importantes !", et eux non plus ne sont pas satisfaits de ce qu'ils font.


Après avoir commis le péché d'appartenir à chacun des groupes susmentionnés, je suis arrivé à la conclusion suivante : tous les deux ont tort ! Qu'est-ce que vous avez, Bon Dieu, contre cette pauvre télévision ? Pensez à ce que vous aimez faire, et si le cas échéant il s'agit de regarder la télé, eh bien regardez la ! Depuis que j'ai décidé d'agir ainsi, je prends plaisir ou je trouve de l'intérêt comme téléspectateur, parce que je regarde la télévision quand j'ai décidé de le faire (Et il peut s'agir d'une émission culturelle ou bien d'une comédie débile, cela n'a aucune espèce d'importance). De même, je ne regarde pas les informations parce qu'il est 20:00, l'heure de regarder le journal, mais par exemple quand je veux me tenir au courant de quelque chose : par exemple, quoi de neuf dans la formation de la coalition ?

Ci-après un fragment de conversation que j'ai eue avec Michal, ma nièce.

Moi : J'ai noté les faits suivants :

- J'arrive mieux à me concentrer lorsqu'au lieu de regarder la télévision (que je réserve pour les infos et les émissions que j'aime), je lis, j'appelle des amis, je travaille sur mon blog, je me prépare pour la chorale, etc.

- J'arrive à me concentrer quand je vais voir un film au cinéma (au lieu de le voir à la télé) parce que je suis venu pour cela, à moins que le film me déplaise.


Michal : tu réussis à te concentrer dans les choses qui t'intéressent vraiment, comme les enfants qui ont été peut-être classés comme souffrant du trouble de l'attention et de la concentration. Qui a dit que nous devons réussir à nous concentrer pour ce qui ne nous intéresse pas ?


Moi : Je sais bien qu'il s'agissait d'une question rhétorique, mais si tu veux vraiment savoir qui a dit cela ? Les parents, les professeurs, la société… 😊


Michal : c'est juste. Eh bien, il est temps de remettre cela en question. C'est une sorte d'information sur laquelle tout le système scolaire est basé, mais qui n'est pas compatible avec notre monde à mon avis.


Je n'étais pas tout à fait de son avis, alors nous avons poursuivi la conversation …

Mais je suis d'accord que nous devons choisir d'abord et avant tout des activités qui nous intéressent. Il est vrai qu'il y a des activités qui nous sont imposées (par les parents, les professeurs, la société…), et des choses qui sont nécessaires à la conduite normale de notre vie, et que ces activités ne nous intéressent pas forcément, mais si nous choisissons de les exécuter au lieu de les faire comme un automate, et si nous sommes conscients du fait qu'à un moment donné et pour un temps limité nous avons agi par obligation, alors nous aurons accompli un grand pas. Nous ferons mieux cette activité. Ceci, au lieu de ne pas la faire (voir le billet : un petit tuyau contre la paresse) ou de faire quelque chose d'autre.


Résumons-nous :


Nous devons nous demander quelles sont les activités qui nous intéressent, celles que nous faisons par obligation et en fonction de cela, nous devons décider de ce que nous faisons à chaque instant et pourquoi nous le faisons. (Bien sûr, il est possible que nous changions parfois nos priorités en fonction des circonstances).


Recent Posts

See All

Maelle Zk Bonjour, je me pose une question; quand je croise certaines personnes que je connais dans les couloirs de mon travail ils baissent la tête. Qu'est-ce que ça voudrait dire car j'ai l'impressi

Je souffre de problèmes de concentration depuis des années. Je n'ai jamais reçu le diagnostic de TDAH (Le Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité), donc je n'ai jamais été traité spécifiquement p

On m’a envoyé un texte sur WhatsApp qui m'a beaucoup fait rire. Je l'ai envoyé à des amis. Ils ont adoré aussi. Après cela, j'ai envoyé à l'un de ces amis une réaction sérieuse sur ce que le texte imp

bottom of page