top of page

Est-ce que nous sommes le peuple élu?

Comme tout Juif, j'ai subi un sérieux lavage de cerveau sur la question "du peuple élu". Cette idée m'a toujours mis mal à l'aise. Pourtant, je ne pouvais pas faire abstraction de certains arguments en sa faveur. Alors, j'ai décidé de mettre de l'ordre dans mes idées et d'écrire un post dont le titre est : "Est-ce que nous sommes le peuple élu ?"


Comme Shimon Peres avait coutume de dire, mon post peut être divisé en trois parties :


1) Pourquoi, à mon avis, nous ne sommes pas et nous n'avons pas intérêt à être le peuple élu ?

2) L'idée du cosmopolitisme, et en quoi est-elle liée au sujet ?

3) Pourquoi sommes-nous quand même le peuple élu ?


1) Pourquoi, à mon avis, nous ne sommes pas et nous n'avons pas intérêt à être le peuple élu ?


Comme chacun sait, l'idée du peuple élu trouve sa racine dans la promesse qui a été faite à Abraham, que ses descendants à partir de son petit-fils Jacob (Israël) constitueront le peuple élu. Eh bien, en supposant que l'on peut se fier à la légende biblique, il ne me semble pas que tous les Juifs et seulement eux sont les descendants de Jacob.


De plus, il y a eu tellement de mélanges ethniques depuis, qu'il ne me semble simplement pas sérieux de croire à cela. Si l'on admet qu'aux Juifs ont été rajoutés ceux qui se sont convertis suivant la Halakha (la loi religieuse Juive) ou pas, nous devons croire que la providence Divine vaut pour eux aussi. Je vous dirai franchement : je ne crois pas en Dieu, et moins que cela encore en la providence Divine. En ce qui concerne le fait que nous sommes un peuple méritant et une lumière pour les Goyims : il est vrai que nous avons bien Einstein et d'autres génies, mais les goïms ont Newton, etc. Pour ne pas parler du fait qu'il y a certains fils de notre peuple dont j'ai honte du fait de leur appartenance au peuple Juif. Vous me direz que le nombre de Juifs qui sont arrivés à des performances exceptionnelles est sans commune mesure avec le nombre proportionnel de Juifs dans la population mondiale. Je vous répondrai que je suis d'accord avec vous : nous sommes effectivement un peuple méritant dans ce sens, mais ce n'est pas à cause mais malgré l'appartenance ethnique différente. (Voir la suite du post : Pourquoi sommes-nous quand même le peuple élu?)

Nous n'avons pas non plus intérêt à nous considérer comme le peuple élu. Certains disent que la source de l'antisémitisme est dans la jalousie. Peut-être, mais nous y avons notre part. Comme disent les gosses : "Il ne faut pas se mettre en avant".


2) L'idée du cosmopolitisme, et en quoi est-elle liée au sujet?

Quand j'avais huit ans, j'ai demandé à mon père : "Papa, après tout, pourquoi n'y aurait-il pas qu'un seul pays ?" Mon père m'a envoyé promener : "Tu dis n'importe quoi !" Hier, j'ai lu une dissertation sur le sujet. La question n'est pas idiote du tout. Le "cosmopolitisme" _ c'est comme ça que cela s'appelle, n'est pas une idée nouvelle. On y pensait déjà dans la Grèce antique. Elle a ses supporters et ses détracteurs enthousiastes. John Lennon dans sa chanson "Imagine" écrivait par exemple : "Imaginez-vous un monde sans pays et sans religion…".

Les peuples, et par voie de conséquence, les états ont été créés à cause de leurs développements séparés. Des sentiments de nationalité et de nationalisme se sont développés, des lois ont été créés, des habitudes se sont enracinées. Les résultats ont été désastreux : une haine et un racisme entre les peuples, une concurrence effrénée et injustifiée entre les états, des guerres sanglantes. Aujourd'hui, on essaye de corriger tout cela, à partir de la proposition de Victor Hugo de créer "Les Etats-Unis d'Europe", puis la construction européenne, la déclaration universelle des droits de l'homme, la cour internationale de justice, etc.


Tout cela n'est pas simple ; il y a une différence entre les peuples, qu'il ne faut pas effacer, de même que la tentative d'effacer les différences entre les individus dans les pays communistes, a été désastreuse.

Eh bien, en ce qui concerne le cosmopolitisme (J'y adhère avec des réserves, par exemple il faut respecter les différences entre les peuples), j'ai pensé à la chose suivante :

Beaucoup de Juifs (aussi bien laïcs que religieux) attribuent le succès relatif des Juifs et en particulier de l'Etat d'Israël, au fait que nous sommes le peuple élu. Comme je le disais précédemment, c'est aussi bien faux que néfaste. Je vous choquerai peut-être un peu plus : Jésus et les premiers Chrétiens n'avaient pas tort en cela qu'ils ont élargi le commandement "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" à toute l'humanité, et avec elle l'idée du peuple élu.


3) Pourquoi sommes-nous quand même le peuple élu ?

Personnellement, je suis d'accord que les Juifs réussissent relativement mieux. Mais je n'attribue pas cela à ceci que nous sommes le peuple élu, et pas non plus à ce qu'il y a une "mafia Juive", comme le disent les antisémites. J'attribue cela au fait que chaque Juif considère un Juif comme un autre Juif, c’est-à-dire un autre être humain. Je veux dire par là, que suite à notre éducation, qui veut que nous nous considérions comme le peuple élu, nous éprouvons immédiatement de l'empathie et une volonté d'aider quelqu'un, à partir du moment que l'on sait que nous avons affaire à un Juif. Chez les Goïms, par exemple chez les Français, ce n'est pas ainsi. Leurs humoristes raillent souvent le fait qu'ils se haïssent les uns les autres. Quand est-ce qu'ils sont fiers d'être Français ?


- Quand le France gagnent la coupe du monde de football (disons tous les vingt ans)

- Lorsqu'ils sont fâchés avec ou qu'ils se plaignent des Américains, des Anglais, des Allemands et des Arabes.


Bien sûr que tout cela est grosso modo. Il y a bien des Goïms, qui considèrent les autres Goïms comme un Juif considère chez nous un autre Juif, et il y a des Juifs qui considèrent un autre Juif sans aucune empathie.

Nous, malgré les difficultés et les problèmes, nous avons appris à vivre Ashkénazes auprès de Sépharades et d'Ethiopiens. Je suis sûr que si l'on trouve en Chine "une autre tribu perdue" comme on en a trouvé en Ethiopie, et qu'on organise une immigration de là-bas, ils deviendront des Juifs performants.

Une autre chose est le fait qu'une majorité écrasante de Juifs croient que les Juifs sont le peuple élu, ce qui cause chez eux des pensées positives, qui sont bonnes en elles-mêmes.


Pour conclure :

Nous avons traité ici de la question du peuple élu. J'aimerais avoir votre opinion sur ce sujet. Mais que celle-ci ne soit pas trop péremptoire ! Prenez note de toutes les nuances, dont j'ai enrobé ce texte : je sais bien qu'il y a des différences entre les peuples, et dans chaque peuple, entre les différentes communautés. Je dis seulement que nous devons considérer chaque être humain (un autre Juif, un membre d'une autre communauté, un chrétien ou un Palestinien) comme un autre être humain, et ceci est la grande signification de "Tu aimeras ton prochain comme toi-même".


J'aimerais avoir vos réactions :

Si vous êtes Juif : Est-ce que vous vous considérez comme faisant partie du peuple élu ? Comment vivez-vous cela ?

Si vous n'êtes pas Juif : est-ce que vous vous considérez vous aussi comme faisant partie du peuple élu ?


Recent Posts

See All

Maelle Zk Bonjour, je me pose une question; quand je croise certaines personnes que je connais dans les couloirs de mon travail ils baissent la tête. Qu'est-ce que ça voudrait dire car j'ai l'impressi

Je souffre de problèmes de concentration depuis des années. Je n'ai jamais reçu le diagnostic de TDAH (Le Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité), donc je n'ai jamais été traité spécifiquement p

On m’a envoyé un texte sur WhatsApp qui m'a beaucoup fait rire. Je l'ai envoyé à des amis. Ils ont adoré aussi. Après cela, j'ai envoyé à l'un de ces amis une réaction sérieuse sur ce que le texte imp

bottom of page