top of page

Comment faire face à certains problèmes de la vie?

Nous sommes tous confrontés à des problèmes dans la vie. Dans ce post, je partagerai mon expérience personnelle sur ma façon de gérer certains problèmes, tels que: l'anxiété, la paresse, le trouble de concentration et d'attention et davantage.

1) L'anxiété


Commençons par l'anxiété, qui est la cause de la plupart des autres problèmes que j'ai mentionnés. Selon le dictionnaire, l'anxiété est une condition psychologique ou physiologique dans laquelle une personne éprouve une agitation physique et mentale, en raison de la pensée que quelque chose de mauvais est sur le point de se produire. Avenir, danger, etc. inquiétude. Cela peut être causé par de petites choses telles que: "Je ne sais pas où j'ai mis mes clés", "quelqu'un s'est mal conduit envers moi". Ou par des problèmes plus graves, tels que: "Ma femme a quitté la maison et veut divorcer", "On m'a diagnostiqué une maladie grave", etc.

L'anxiété nous met de mauvaise humeur, parfois avec des symptômes physiques comme des palpitations cardiaques. Donc, en plus de résoudre le problème qui a causé l'anxiété, nous devons lutter contre l'anxiété elle-même.

Nous noterons ici que l'anxiété n'est pas une mauvaise chose en soi. Il a pour mission de nous avertir du danger. Imaginez que nous n'ayons pas peur quand un ours nous attaque, ce serait catastrophique! Cependant, nous devons apprendre à la contrôler et l'empêcher de nous faire faire des choses stupides.

Je pense qu'il existe de mauvaises "solutions" et de bonnes solutions à l'anxiété. Commençons par les mauvaises "solutions". La première "solution" de ce genre est d'être irritable et de se comporter de manière inappropriée. Par exemple se mettre en colère parce que quelqu'un nous a dit quelque chose de désagréable: cela ne résout pas le problème, cela ne peut que l'aggraver et causer de nouveaux problèmes.


Il existe d'autres solutions destinées uniquement à soulager notre douleur, qui est due à l'anxiété. Par exemple: prendre des médicaments anxiolytiques, fumer, boire de l'alcool et des drogues. Non seulement cela ne résout pas la cause de l'anxiété, mais ces médicaments ont des effets secondaires indésirables. Tout cela est fort bien connu, mais il y a des gens, y compris des gens très intelligents, qui ont recours à ces "solutions".

La seule véritable solution est de provoquer une cessation immédiate de l'anxiété, et ensuite de traiter le problème et enfin de le résoudre.


Comment fait-on cela?

Le premier conseil que je puisse donner est de se poser la question suivante: "Qu'est-ce qui pourrait m'arriver dans le pire des cas". Dans 99% des cas, on arrive à la conclusion que ce qui peut nous arriver n'est pas quelque chose avec laquelle nous ne pouvons pas vivre. Cette conclusion réduira aussitôt notre état d'anxiété à néant, et nous mettra dans un état d'esprit adéquat pour traiter efficacement le problème. Par exemple, si je crois avoir perdu mes clés, je peux me dire: "Dans le pire des cas, j'appellerai ma sœur qui en a un double, ou bien j'appellerai un serrurier".

Cette question "magique" peut nous aider dans tous les cas d'anxiété. Je vais vous donner un exemple extrême, si extrême que c'en est même drôle.

Je roulais sur l'autoroute, et j'étais très fatigué. Soudain, mes yeux se fermèrent et je vis tout en noir. J'aurais pu avoir un accident. J'ai rouvert les yeux et j'ai continué à conduire. Au bout de quelques instants, c'est arrivé de nouveau: j'ai fermé les yeux et les ai rouverts. La troisième fois a été dramatique: quand j'ai rouvert les yeux, j'ai vu que ma voiture était sortie de la route et dévalait une pente, très vite. Autour de moi, j'apercevais des obstacles tels que des arbres. J'ai ressenti une grande anxiété immédiatement. Si je n'avais pas eu la "question magique" en tête, j'aurais paniqué et aurais eu un accident.


En une fraction de seconde, j'ai eu avec moi-même le dialogue suivant:

- Que risque-t-il de m'arriver dans le pire des cas? (La réponse était si évidente qu'elle m'a fait rire)

- Dans le pire des cas ... Eh bien, je mourrai bien sûr !!!

- Eh bien quoi alors? Il fallait bien que ça m'arrive un jour!!!

Je me suis donc rassuré avec cette pensée et j'ai pu penser de façon rationnelle et efficace au problème:

- Voyons si je suis près d'un arbre.

- Non! L'arbre le plus proche est à 10 mètres.


Puis, j'ai ralenti progressivement mon véhicule, en contournant tous les obstacles, jusqu'à ce que je me sois arrêté. La voiture a été endommagée bien sûr, mais j'étais sain et sauf.


Passons à d'autres problèmes:

2) Être trop paresseux pour faire quoi que ce soit:


Supposons que j'aie quelque chose à faire, mais que je reste dans mon fauteuil avec des pensées négatives telles que: "Je ne serai jamais capable de le faire, je le ferai mal, je vais payer pour les conséquences négatives de mon échec."

Par exemple tout à l'heure, je me suis assis dans mon fauteuil ayant pris la décision d'écrire ce post, mais avec les pensées négatives dont je parlais. Voici la solution que j'ai trouvée:

Tout d'abord, j'ai reconnu que j'étais anxieux. J'ai donc posé et répondu à la "question magique". Puis, j'ai donné des réponses positives à mes pensées négatives.


Ensuite, je me suis posé une question que je vous donne comme un tuyau pour le cas où vous avez quelque chose à faire, mais que vous n'avez pas envie de faire: "Comment est-ce que je fais face à ce genre de tâche habituellement?" Dans le cas de mon message, la réponse a été que je me sentais anxieux et mal à l'aise quand je devais écrire. Mais je savais par expérience que si je commençais juste à le faire, je me sentirais bien après. Comme le dit le proverbe: "Il n'y a que le premier pas qui coûte."


J'ai appris à ne pas travailler plus de 45 minutes consécutives, puis à me reposer 10 minutes et à aller de nouveau travailler. J'ai même réglé ma pendule. De cette façon, je ne me sens pas ennuyé ou impatient lorsque je travaille, car je sais que la sonnerie rédemptrice finira par résonner. Revenons à l'exemple de la rédaction d'un post: je me demande ce que je peux faire en 45 minutes et avec quelle qualité? (Parfois 10 lignes, parfois une page). Dans l'ensemble, je suis satisfait de ce que j'ai fait. Le soir, je me demande parfois: qu'est-ce que j'ai fait de bien aujourd'hui?


En ce qui concerne la peur d'être trop fatigué après avoir fait quelque chose, il y a une très grande différence entre la fatigue psychologique (la plus courante) et la fatigue physique. Si je ne fais rien, je serai encore plus fatigué (fatigue psychologique). Au contraire, si je fais quelque chose et que je suis satisfait de mon travail, je ne me sentirai presque pas fatigué.


Si j'ai du mal à commencer à faire quelque chose, et que c'est la première fois que je le fais, je me dis: "En effet, je ne l'ai peut-être jamais fait, mais je n'ai jamais échoué à cette tâche non plus! Alors, essayons!". Par exemple, la première fois que j'ai fait de la méditation, j'ai essayé. Je n'ai pas aimé cela. Par conséquent, je suis arrivé à la conclusion que ce n'était pas pour moi et que je ne le referais plus. La conclusion aurait pu être différente: j'aime bien, j'y suis bon / médiocre / mauvais. Quoi qu'il en soit, la prochaine fois que j'aurai à le faire, ce ne serait pas la première fois que je fais cela et je profiterai de l'expérience acquise.



3) Être trop occupé pour faire quoi que ce soit


Certaines personnes se disent toujours à elles-mêmes et disent aux autres qu'elles n'ont pas assez de temps pour faire quelque chose.


Vous ne me croirez pas, mais il s'agit du même problème que précédemment, et avec les mêmes solutions! On doit remplacer cette pensée négative par des pensées positives:

- "Je vais faire quelque chose, ce qui est déjà mieux que rien."

- "Peut-être que j'en veux trop" (je suis perfectionniste); je peux mieux m'organiser et renoncer à des choses moins importantes".

- "Il y a des gens qui doivent faire beaucoup plus de choses que moi; Ils y parviennent et ne se plaignent jamais."


4) Problèmes de concentration


Je souffre de ces problèmes. Je perds souvent le fil. Par exemple:


- Quand j'écoute une conversation.

- Quand je vois un film ou un journal télévisé, surtout s'ils sont en anglais.

- Quand j'écoute une conférence.


Récemment, j'ai trouvé le début d'une solution à ce problème: exprimer mes pensées, me poser des questions et écouter activement.


Qu'est-ce que je veux dire par là?

Si j'écoute le journal télévisé en anglais, je me demande: "De quoi parlent-t-ils?". Sur CNN, je vais lire les gros titres qui mentionnent le sujet sur une seule ligne. Le pire est d'essayer de comprendre chaque mot: lorsque vous faites cela, vous devenez somnolent et ne saisissez pas l'idée générale. Quant aux parties que je n'ai pas comprises, je me demande: "Qu'est-ce que je n'ai pas compris exactement?"


Les gens qui critiquent mon approche pourraient dire que je perds du temps si je garde mon esprit occupé à se poser des questions. Mais ce n'est pas vrai: vous passez de l'état d'un auditeur rêveur et endormi à celui d'un auditeur actif.


5. Résolution des problèmes techniques


Maintenant, je vais vous donner un exemple, tiré du travail avec mon PC. Vous pouvez personnaliser cet exemple pour faire n'importe quelle activité. Cet exemple combine aussi le problème d'être trop paresseux pour faire quelque chose, ainsi que le traitement des problèmes de concentration.

Jusqu'à présent, j'avais l'habitude d'utiliser des agendas papier. Je savais vaguement qu'il avait OUTLOOK, un outil pour gérer son temps et ceci beaucoup plus efficacement qu'avec un agenda papier. Mais je me disais: "Cet outil est trop compliqué pour moi! Je ne veux pas passer du temps à l'apprendre!".


Pendant le confinement, mon agenda s'est terminé et je n'ai pas pu en acheter un neuf. J'ai donc décidé d'apprendre à le faire avec OUTLOOK, et j'ai tout de suite eu la pensée négative suivante: "Je ne pourrai pas l'apprendre, c'est trop compliqué!"


Pour résoudre un problème logiciel, il existe une "solution" mauvaise, à laquelle les gens ont souvent recours et une bonne solution.


La mauvaise "solution" est de:

- Essayer quelque chose, et si cela ne fonctionne pas pour commencer à jurer ("Merde!", etc.)

- Essayez quelque chose encore et encore (en espérant sans doute qu'un miracle se produira et que quelque chose dont nous venons de voir qu'elle ne fonctionnait pas se mette soudain à fonctionner).

- Travailler sans méthode.

La bonne solution est de:

- Se détendre et rester calme.

- Adopter une attitude positive: "L'expérience m'a montré je me tirais très bien d'affaire dans les cas où j'avais à apprendre à utiliser un nouveau logiciel".

- Se poser la "question magique": "Que va-t-il m'arriver dans le pire des cas?". Dans ce cas, la réponse était: "J'appellerai mon technicien".

- Travailler avec méthode.


Il existe généralement deux méthodes pour rechercher des informations sur les logiciels PC:


1) Consulter les documents officiels (fonction HELP dans notre cas)

2) Essayez de deviner.

J'ai donc commencé à regarder HELP avec plusieurs mots clés étroitement liés: date, rendez-vous, diary, etc.


L'information que j'ai obtenue est que tout cela se réfère à calendar (ce que j'avais appelé diary). Je ne savais pas où se trouvait le calendar. J'ai donc utilisé la deuxième méthode qui était comme je le disais: deviner. Pour ce faire, j'ai utilisé mon sens de la logique. Par exemple, je sais que les logiciels Microsoft sont conçus de telle sorte que tout le monde puisse se familiariser avec eux. Il existe des noms récurrents tels que: Fichier, Aide, etc. Si je ne sais vraiment pas où se trouve la fonction, je peux tester toutes les fonctions des menus et sous-menus. Très vite, j'ai assimilé le sujet du calendar.

Les deux méthodes fonctionnent non seulement pour la recherche d'informations sur les logiciels PC, mais sur pratiquement tous les sujets. Par exemple, lorsque vous apprenez une nouvelle langue et que vous entendez un mot que vous ne connaissez pas. Vous pouvez:


1) Parcourir un document formel (dictionnaire dans notre cas).

2) Essayez de deviner (connaissant les préfixes et les suffixes, nous pouvons savoir que si le mot est un nom, un adjectif, un verbe ou un adverbe. Nous pouvons aussi regarder l'étymologie du mot. Lorsque le mot fait partie d'une phrase, on peut deviner la signification en se référant aux autres mots de la phrase.)


J'ai observé le travail de mon technicien lorsqu'il résout un problème que j'ai avec un logiciel. D'une façon générale, il utilise les mêmes techniques que je viens de décrire: garder son calme, avoir une attitude positive, s'inspirer de son passé (son travail pour d'autres clients).


Si tout cela ne fonctionne pas, il fait une légère pause pour résumer ce qu'il a vu et en tirer des conclusions: par exemple, il peut arriver à la conclusion qu'une solution qu'il a déjà essayée était bien la bonne solution, mais avec une légère modification. (Notez qu'il n'essaye pas exactement ce qui n'a pas marché, comme dans le cas de la mauvaise "solution".

A propos, je veux être clair: je ne dis pas qu'avoir été fidèle à mon journal papier était une mauvaise chose. C'était seulement une habitude comme n'importe quelle autre. Il est sain et nécessaire d'avoir des habitudes. Par exemple, si vous voulez ne rien perdre, habituez-vous à tout ranger au même endroit; si vous voulez maîtriser votre emploi du temps, habituez-vous à faire autant de choses que possible à des moments définis. Par exemple, j'envoie ma lessive tous les mardis à 11:00. Mais les habitudes et les opinions doivent changer lorsque les circonstances ont changé. (Voit post: "Seuls les gens stupides ne changent jamais d'avis").

Pour conclure:


Je serais heureux de lire vos avis et votre expérience sur la façon de gérer l'anxiété, la paresse, le manque de temps pour faire quoi que ce soit, le trouble de concentration et d'attention et les problèmes techniques.


Recent Posts

See All

Maelle Zk Bonjour, je me pose une question; quand je croise certaines personnes que je connais dans les couloirs de mon travail ils baissent la tête. Qu'est-ce que ça voudrait dire car j'ai l'impressi

Je souffre de problèmes de concentration depuis des années. Je n'ai jamais reçu le diagnostic de TDAH (Le Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité), donc je n'ai jamais été traité spécifiquement p

On m’a envoyé un texte sur WhatsApp qui m'a beaucoup fait rire. Je l'ai envoyé à des amis. Ils ont adoré aussi. Après cela, j'ai envoyé à l'un de ces amis une réaction sérieuse sur ce que le texte imp

bottom of page